Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Langage(s)

  • 7 astuces pour "bien" écrire sur le Web

    image-2.png

    En 6 890 098 mots (minimum) et 2500 articles publiés (ou plus), quelques livres... j'ai eu le temps de comprendre comment on écrit sur le Web. J'ai eu le temps de me demander, comment bien écrire ? ou surtout comment être lu ?

    Depuis la naissance d'Internet, les techniques d'écriture n'ont pas trop changé. En revanche, la technologie a fait un bon en avant. Donc pour être lu sur le web... ou plus exactement être vu, il vous faut écrire pour les algorithmes. Et notamment deux (que j'adore) : Google Panda & Google Pingouin.

    Google Panda est apparu en 2011 et était censé améliorer la pertinence des résultats de Google en pénalisant les sites peu qualitatifs. Google Pingouin, lancé en avril 2012, devait lui, pénaliser les sites utilisant des techniques douteuses de netlinking.

    Maintenant que nous sommes prêts, voici nos 7 astuces !

     

    Astuce n°1 : Écrire pour les paresseux 

    • Soyez clair
    • Soyez séduisant
    • Soyez utile
    • Soyez précis
    • Soyez pédagogique
    • Soyez rassurant
    • Soyez convaincant

    Respecter la règle des 4C : Crédibilité, Clarté, Concision, Cohérence

    Bref des phrases courtes. Soit : sujet, verbe, complément.

     

    Astuce n°2 : La visualisation

    Créer autant que possible des infographies... des visuels percutants...

    Jouer autant que possible sur la TAILLE des TITRES 

    mettre quelques mots clés en gras, ou

    1. faire 
    2. des
    3. listes
    4. avec
    5. des puces

    Astuce n°3 : Pensez SMART (phone) - MOBILE 

    Inutile de vous rappeler ici, les 50 chiffres à retenir des réseaux sociaux en 2017, pour vous dire que toute la journée, les humains sont sur leur mobile... Le monde est devenu un écran. Nouveau prisme du réel. (cette dernière phrase, n'est pas bonne pour un algorithme, je vous rappelle, il faut être clair, concis, cohérent et crédible).

    Donc pour optimiser votre article, pensez lecture en F (le F-Shaped Pattern théorisé par Jakob Nielsen)...

    web, écriture, écrit, astuces, google, internet, règle, lu, lecture, tag, mots-clés

     

    Astuce n°4 : Pyramide inversée 

    web, écriture, écrit, astuces, google, internet, règle, lu, lecture, tag, mots-clés

    Cette pyramide est la clef de votre cible. Plus elle doit scroller, moins elle a d'attention. Normal, le monde va vite et l'information encore plus. Donc en haut l'information capitale et le bas les détails.

    > Nielsen Norman Group indique que 81% des internautes lisent, en moyenne, le premier paragraphe, contre 32% seulement pour le quatrième paragraphe. 

     

    Astuce n°4 : Qui est votre lecteur ?

    Adressez-vous directement à votre audience. Utilisez un langage vivant. Peu chiant. Pensez aux « call-to-action ».

    Evitez de concentrer l’attention sur vous / votre entreprise / votre marque...

    Hello c'est fini...

    Nous sommes à l'heure du STORYTELLING pertinent, joueur, participatif. Proposez à votre lecteur un contenu pertinent, intéressant, à forte valeur ajoutée et utile pour LUI (seul).

     

    Astuce n°5 : Travailler votre écriture

    Sans relâche. Chaque jour. Toutes les formulations. Tous les styles : du rap à la romance en passant par la version scientifique. Jouez avec les mots, avec les accords. Transformez. Métamorphosez. PLAY... 

    Mettez du rythme. 

    Essayez, tombez, recommencez...

     

    Astuce n°6 : Référencement Naturel (SEO)

    Ciel jamais sans mon SEO... Ok ?  Google a ses règles... Il aime les contenus pertinents et originaux. En plus Google explique toute la démarche... Donc suivez le guide !

     

    Astuce n°7 : RELECTURE

    Je sais, nous savons, ils savent... Nous voulons tous aller vite. Plus vite que notre ombre. Mais un mot peut en cacher un autre. Donc une relecture c'est bien. Pour éviter les redites, les doublons... Et surtout vérifiez bien que votre nombre de mots dépassent les 300... C'est mieux...

     

    Cet article est le résumé d'un cours... Accessible ici avec mot de passe ! Ce sera ici la dernière info pour les courageux... Un article ne doit pas comporter plus de 7 liens...

     

  • Jill Bolte Taylor

     

    “Tout persécute nos idées, à commencer par notre cerveau”

    Emil Michel Cioran

     

    Ici, cette phrase résonne. Elle trouve une formidable preuve dans les recherches de Jill Bolte Taylor. 

    Née en 1959, elle est une scientifique américaine, spécialisée en neuroanatomie qui a la particularité d'avoir elle-même vécu un accident vasculaire cérébral.

    Suite, à cet accident, les hypothèses sur le fonctionnement cérébral qu'elle a tirées ont eu un fort retentissement. 

    Elle présente ici le sujet de l'asymétrie cérébrale. Elle affirme que les deux hémisphères cérébraux sont complètement séparés physiquement (mais reliés par un pont, le corps calleux), et qu'ils traitent différents sujets de différentes manières, de sorte qu'ils auraient des « personnalités » distinctes :

    • Le « cerveau droit » fonctionnerait comme un processeur parallèle (qui traite toutes les informations simultanément), fonctionnant dans l'« ici et maintenant ». Il transposerait en images (voir aussi pensée visuelle), et apprendrait « par kinesthésie » à travers les mouvements du corps. Il gérerait et associerait dans l'instant le ressenti global des sens : bruits, odeurs, images, état du corps dans l'espace, etc.
    • Le « cerveau gauche » fonctionnerait comme un processeur série (qui traite les informations de manière séquentielle). Il penserait de façon linéaire et comparative, notamment dans le temps. Il serait destiné à extraire les détails du moment présent pour les catégoriser et les organiser, les comparer aux événements passés afin de projeter les possibilités futures (voir aussi abstraction). Il transposerait en langage et gérerait la séparation et la distinction des choses. Il serait à l'origine du ressenti d'être ce que l'on est, distinct des autres, ce qui selon elle est le plus important de ce qu'elle a perdu au moment de son AVC (qui touchait la partie gauche du cerveau).

     

  • Prisme perceptif & politique

    Cela fait un moment que je souhaite jouer à ce jeu...

    Comme le premier tour des primaires de droite a lieu ce week-end, nous pouvons ici débuter le jeu. Le jeu du premier regard !

    Savez-vous que notre oeil, voit avant notre cerveau ? 

    Capture d’écran 2016-11-18 à 19.38.21.png

    Enfin par voir, je devrais utiliser le verbe "percevoir". Cela signifie que notre oeil perçoit mille informations qu'il s'agit d'ordonner et de coordonner avant de comprendre ce que nous voyons. L’œil humain est photosensible. Il transforme donc les signaux lumineux véhiculés par les photons en un signal électrique interprétable, ensuite, par le système nerveux. 

    Etape ultime vient le moment où ce message se trouve confronter à nos concepts (notre apprentissage, notre cadre culturel).

    Pour comprendre ce que nous voyons, plusieurs étapes sont nécessaires :

    • La cornée, qui est une membrane solide et transparente de 11mm de diamètre. Elle est composée de 3 couches de cellules, mais est privée de vaisseaux sanguins : pour s’hydrater, car elle comporte 78% d’eau, elle est recouverte de larmes en permanence, que le battement des paupières répartit. Elle assure 80% de la réfraction.
    • L’humeur aqueuse, qui est un liquide transparent presque entièrement composé d’eau salée, et qui régule la pression à l’intérieur de l’œil.

    • L’iris, qui est le diaphragme de l’œil. Il fait varier l’ouverture de la pupille afin de contrôler la quantité de lumière qui pénètre dans l’œil : plus la luminosité est importante, plus il réduit le diamètre de la pupille.
    • La pupille, qui est un « trou » au centre de l’iris, qui permet aux rayons lumineux de parvenir à la rétine.
    • Le cristallin, qui est la lentille biconvexe de l’œil. Il modifie son angle de courbure grâce aux muscles ciliaires de manière à former une image nette sur la rétine.
    • L’humeur vitrée, qui est un liquide situé derrière le cristallin et qui occupe 90% du volume de l’œil. Il maintient la rétine en place et la protège en amortissant les chocs et en garantissant la rigidité de l’œil.
    • La rétine (l’organe le plus important de l’œil). Elle mesure environ 0,5 mm d’épaisseur, et recouvre les trois quarts de l’intérieur du globe oculaire.
      Les photorécepteurs sont des neurones qui détectent la lumière grâce à des molécules appelées pigments : la nature et la quantité de pigment influent sur la perception des images. Un pigment correspond à une longueur d’onde.
      Ils convertissent les signaux lumineux qui arrivent de l’extérieur de l’œil en signaux nerveux interprétables par le cerveau.

    • Le nerf optique, qui transmet les informations de l’œil au cerveau.

    • La choroïde, qui est une couche vasculaire de couleur noire qui nourrit les photorécepteurs de la rétine.
    • La sclérotique, qui est une enveloppe de protection recouvrant 5/6 de la surface de l’œil. L’œil lui doit sa blancheur et sa rigidité.
    • La macula, qui est la zone de la rétine où la vision est à son maximum, due au nombre très important de cônes.
    • Le point aveugle, qui est un point de l’œil dépourvu de photorécepteurs et qui est donc totalement aveugle. Le fameux point aveugle dont Merleau-Ponty a fait la clef de sa pensée. Ce point qui bien qu'aveugle éclaire notre vision et notre perception du monde...

    Mais revenons donc à notre jeu, nous sommes en novembre 2016, c'est la primaire de la droite.

    Donc que voyez-vous ?

    Regardez juste les images sans les slogans... Vous risquez d'être surpris...

    XVM1b8c5b92-a1d6-11e6-990e-c88fd217587e-805x1148.jpg 

    XVM1d72e156-a1d6-11e6-990e-c88fd217587e-805x1139.jpg  

    XVM1f2f4840-a1d6-11e6-990e-c88fd217587e-805x1140.jpg  

    XVM15dddb44-a1d6-11e6-990e-c88fd217587e-805x1141.jpg

    XVM19b08474-a1d6-11e6-990e-c88fd217587e-805x1073.jpg

    XVM20f3960e-a1d6-11e6-990e-c88fd217587e-805x927.jpg

    XVM17827784-a1d6-11e6-990e-c88fd217587e-805x1264.jpg

    Un peu d'histoire : que voyez-vous ?

    1ff0de3eb0b5ba7184b155bc8ea23ce5.jpg a5ba53d478fceec6799adae6c1d1ef0c.jpg 

    95ad04f19e71bdc2f97da7613e48f706.jpg

    bayroua.jpg

     8e7b0a8c5b2ee849be1c499886bdae0e.jpg

    2002-chirac.jpg

    1981-giscard.jpg

    f4e75c92e3381b341f3dc72978f61f4d.jpg 

     campagne,affiches,présidentielles,président,langage,politique

     

    Napoléon Bonaparte écrivait "Intimer un ordre c'est intimider un regard". 

    Un regard cela se programme, cela se définit. Il se plie, se détoure, s'attrape, se fait prisonnier... Mais il peut se faire libre aussi...

    Apprendre à décoder les images, en mettant de la distance, c'est déjà s'émanciper de la lecture immédiate.

    A vous de jouer...

  • Du langage

    14702491_10153815817281956_6547620686209693003_n.jpg

    "Tout vrai langage est incompréhensible" Antonin Artaud

    Pourquoi dire cela ? Un mot ne peut-il pas circonscrire la réalité ? Et bien non, un mot reste une coquille, dans laquelle nous essayons tant bien que mal de mettre nos émotions, nos expériences, nos croyances. Un mot à lui-seul comme disait Bergson est une étiquette que nous posons sur les choses et/ou un usage (ou une habitude).

    Cependant le langage ne peut se réduire au(x) mot(s). Le langage est bien plus, il contient tout notre passé, notre présent (et pourquoi pas notre futur). Le langage c'est notre dimension physique autant que psychique... 

    Il y a un principe galiléen de relativité dans le langage. Entre ce que nous croyons entendre, voir, ce que nous projetons dans les mots reçus... dans les mots jetés par dessus-nous pour tendre vers l'autre... tout est affaire de prisme perceptif. A bien y regarder, le langage ne peut pas se comprendre (cum prehendere - se prendre avec). Difficile de rassembler, d'unifier les moments et les parties de la Totalité d'un Autre... De cette impossibilité naît le dialogue, naît le besoin permanent de rééquilibrer les mots, les siens, ceux des autres, de notre environnement. 

    Le langage est un mouvement permanent. Une révolution constante. Une tension. Le langage ne peut pas être un slogan...