Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Utopie

  • De l'égalité ?

    egalité,anne nègre,conseil de l'europe,salaire,droit des femmes

    Cela devait être un dimanche reposant avant de reprendre la semaine, un jour à savourer la lumière automnale. Et puis la nouvelle est tombée. Les réclamations portées par Anne Nègre devant le Conseil de l'Europe pour non respect de la Charte Sociale Européenne ont été validées.

    En pratique, cela signifie quoi ? Et bien c'est simple, 15 états dont la France peuvent être sanctionnés. Pourquoi ? C'est très simple, ces états ne font rien pour que l'égalité de droit devienne une égalité de fait. 

    Après un travail acharné avec les associations (University Women of Europe, le Groupe Européen des femmes diplômées des universités, l'association des femmes diplômées des universités, Réussir l'égalité femmes-hommes), après avoir analysé quantité de données, la conclusion est claire : chaque année, en Europe, les femmes travaillent gratuitement du 1er novembre au 31 décembre.

    Vous voulez qu'on vous le dise comment ? 

    En mathématiques, deux grandeurs sont égales quand elles ne diffèrent en rien. L'égalité entre les humains, au contraire, signifie, qu'ils possèdent un même attribut, au regard duquel ils doivent être traités identiquement (mais évidemment par ailleurs nous sommes différents sur de nombreux points)... En d'autres termes, nous ne parlons jamais de l'égalité (c'est sans doute cela le problème), mais de l'égalité de quelque chose comme ici de l'égalité des salaires... Et là c'est mathématique, cela ne devrait donc pas poser tant de problème aux états... 

    Rions...

    A partir de demain, je travaille gratuitement jusqu'au 31 décembre... 

    Poisson d'avril... 

    Non

    Réalité politique...

    Ca doit changer !

     

     

  • Zoll Projekt

    14433136_602166829966224_5215594822639875550_n.png

    Ils sont jeunes, ils sont beaux. Ils ont la fraîcheur de leur âge, la force des nouvelles technologies, la rage d'un changement et le volonté de partager. Le collectif Zoll Projekt réunit des artistes, de jeunes artistes qui traversent le temps et l'espace en musique, en images.  

    A force de traîner dans des lieux sans âme, à forcer d'écorcher leurs oreilles. Ils ont choisi de se réunir autour de leur(s) goût(s). Et ils ont eu raison. 

    Synergie des sons et des images, des rêves et des espaces partagés au-delà des misères actuelles. Un engouement pour l'ailleurs, le partage, le voyage,...

    Leur seul mot d'ordre soyons "éclectique"...

    Ecoutez leurs sons, c'est déjà entrer dans la danse, transe légère au-delà du bruit et de la fureur actuelle. C'est croire en un autre lendemain, c'est trouver la force d'inventer, de jouer de la créativité. 

    A la diagonale du temps, ils ont réussi à trouver l'espace, l'écho de leurs rêves.

    Dépassement pour l'art...

    Du rêve lucide

    Un réel sublimé par l'action...

    Ils rejoignent Dostoïevski et affirment, avec lui, comme une évidence légère "l'art sauvera le monde" 

     

  • Génération c'est "comme ça"...

    IMG_6749.jpg

    A la génération c'est "comme ça" 

    Elle se reconnaîtra puisque tout est "c'est comme ça"

    Un homme assis dans un joli fauteuil, déclenche un tir via un drone tuant des civils "c'est comme ça"

    Notre nourriture nous empoisonne "c'est comme ça"

    Le chômage, les guerres, la tragédie, les drames, les heures heureuses, les magouilles, la baise, le sexe, la drogue, la bouffe, les snapchat, les migrations, les morts, les charniers, les génocides, les drames, les propagandes,  les voyages, le luxe, la luxure, la pornographie, les incestes, les viols, les abus... "c'est comme ça"

    NON rien n'est "c'est comme ça"

    Le "c'est comme ça" c'est de la merde que ma génération et la précédente vous ont mis dans la tête, un vent entre vos deux oreilles. Un souffle abjecte dans lequel vous ne pouvez que vous complaire, car il vous semble qu'il n'y a rien d'autre.

    Vous êtes devenus (en partie malgré vous) les ombres du "c'est comme ça".

    A l'heure où les opinions se taisent... il faudrait l'ouvrir en grand, à l'heure où vous devriez crier, hurler, saboter les lignes, dériver les couleurs, user de vos musiques, jouer des transes, vous usez (abattus) d'un "c'est comme ça"...

    Votre "c'est comme ça" est un haut lieu du mou, du consensus, du médiocre...

    "c'est comme ça"... ainsi on se dédouane de ne rien faire ou de faire mal ou à peu près...

    Devenez FOUS... si telle est la solution...

    BRISEZ LA NORME...

    FUCK the SYSTEM... WAKE UP... WAKE UP... 

    Le "c'est comme ça" fait de vous un ventre mou, apathique, bourré de complexes...

    Pour compenser vous vous ruez sur des frites et du sucre... (je généralise ici volontiers)

    Voulez-vous que je vous reparle de Platon et de sa caverne ?

    FUCK the SYSTEM... WAKE UP WAKE UP... 

    La page blanche vous devez la crier, l'exploser, la faire vôtre.

    Sortez-vous donc les doigts... Exposez-les au monde...

     

    Exposer... SUR EX.... EXPOSER la rue... 

    Défragmenter encore plus le réel...

    Exploser les mots sur les coquilles vides de nos boîtes crâniennes

    Exploiter les droites courbes 

    Contourner les cauchemars

    Donner du rêve,

    Flanquer des baffes poétiques

    PLAY

    PLAY

    PLAY

    WAKE UP WAKE UP WAKE UP WAKE UPWAKE UP WAKE UPWAKE UP WAKE UPWAKE UP WAKE UPWAKE UP WAKE UPWAKE UP WAKE UPWAKE UP WAKE UPWAKE UP WAKE UPWAKE UP WAKE UPWAKE UP WAKE UPWAKE UP WAKE UPWAKE UP WAKE UPWAKE UP WAKE UP

    PLAY

    PLAY

    WAKE UP WAKE UP

    Soyez le mouvement

    Soyez l'anticipation

    Dévérouiller votre cerveau

    Do not be a SLAVE !

    WAKE UP WAKE UP

    WAKE UP WAKE UP

    WAKE UP WAKE UP

    Arrêtez de répondre "c'est comme ça" sinon c'est la mort qui vous répondra en écho "c'est comme ça"

  • Merci... Cécile H

    IMG_6703.jpg

    Il y a dix ans

    Sans doute plus

    Dans le rose des carnets parisiens

    Tu m'offrais une colonne, un choix de texte... liberté de ton, liberté d'accentuation, liberté des marges, libertés défragmentées...

    Il y a dix ans

    Sans doute plus

    J'y écrivais "fais pas ta Sagan"

    Faut-il un réveil ? De la langue // Etrange, déconnante, déconcertante

    Face à quoi ? Face à qui ?

    A la connerie des slogans, des mots durs qui ne durent plus, des phrases passantes, des expressions oubliées.

    Il est des claques que l'on n'oublie pas

    Des bulles de liberté

    Gagnées, par dessus à grands bords jetés d'écume...

    Rebelle revient, dans le chaos de l'oubli //// du Buzz /// des diktats de marques /// Un mot revient moins sourd, plus conséquent...

    ...AUTOMATIQUE....

    Ne rime plus avec écriture 

    On a trop pris d'antibiotique(s)....

    Question : sommes-nous devenus cons ?