Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Création

  • Traces de rêves

    Capture d’écran 2018-04-08 à 13.31.41.png

    Qu'est-ce qu'un rêve ? Serait-ce un insaisissable ? Une brume légère qui descend sur notre cerveau, qui l'assouplit, l'enveloppe, le réchauffe, l'étire, l'étend ?

    Nous allons, nous venons dans un monde qui va l'envers du temps. Nous allons et venons dans l'urgence de nos gestes quotidiens. Mais alors où sont logés nos rêves ? Existe-t-il une trace de ceux-ci ? Où est-elle ? 

    Le spectacle Traces de Rêves c'est un peu tout cela à la fois : un rêve, une proposition, un lieu, une respiration, un engagement.

    La Possible Échappée  est une association qui a mis en place une pédagogie artistique à destination des artistes en situation de handicap. Pour ce spectacle ce sont les participants de l’atelier de danse du foyer de Fleury à Meudon qui ont travaillé sans relâche pour réussir à nous transmettre leur part de rêves. 

     

    chorégraphie, La Possible Échappée, Art, Handicap, Artiste, créativité, danse

     

    Traces de rêves est autant un voyage initiatique que poétique. Au départ de ce rêve, le somptueux texte de Henri Michaux « La paresse », Mes propriétés (1930), dans La Nuit remue (Poésie Gallimard, p. 110-111). 

    Fermer les yeux, laissez-vous emporter par la voix... 

    "L'âme adore nager.
    Pour nager on s'étend sur le ventre. L'âme se déboîte et s'en va. Elle s'en va en nageant. (Si votre âme s'en va quand vous êtes debout, ou assis, ou les genoux ployés, ou les coudes, pour chaque position corporelle différente l'âme partira avec une démarche et une forme différentes c'est ce que j'établirai plus tard.)
    On parle souvent de voler. Ce n'est pas ça. C'est nager qu'elle fait. Et elle nage comme les serpents et les anguilles, jamais autrement.
    Quantité de personnes ont ainsi une âme qui adore nager. On les appelle vulgairement des paresseux. Quand l'âme quitte le corps par le ventre pour nager, il se produit une telle libération de je ne sais quoi, c'est un abandon, une jouissance, un relâchement si intime".

    Entrez, la brume descend légère, elle laisse entrevoir un premier tableau chorégraphique. Un balancier léger des corps. Un regard. Une entrée. Chut. L'âme s'étire, s'étend, s'enveloppe... Elle s'entoure légère des parures de l'imaginaire.

    chorégraphie, La Possible Échappée, Art, Handicap, Artiste, créativité, danse

    Neuf danseurs nous font voir, entrevoir la lumière de nos rêves. L'âme adore nager, elle vagabonde d'images en tableaux, de couleurs en joies. Ici les mots font que l'on plie et déplie l'espace à volonté. 

    La scène, sous leurs, pas se dévoile. Regardez d'un peu plus près. Il y a mille détails à voir. Chaque geste est une euphorie, un défi, une mise en abîme. Sous nos yeux, se révèlent les joies intactes des premiers jours. Les rêves se dessinent à tour de rôle. Il y a de la magie au coeur de ce groupe. Naît ainsi l'envoutement. 

    Saviez-vous que l'écriture de ce spectacle est un jeu entre eux et nous. Une envie, un saisissement ? Un jour vous viendrez voir ce spectacle et votre âme va se mettre à nager, entraînée par les tableaux créatifs choisis par les artistes. Une autre fois, vous reviendrez et il y aura une autre écriture, en fonction des joies solaires qui auront traversé leurs vies. Ainsi les âmes se mettent à nager. 

    Un corps se meut, nos âmes s'émeuvent dans l'espace commun du quotidien. La scène n'est qu'un prétexte à la rencontre, à la découverte d'artistes bouleversants, saisissants de générosité. 

    ___________________

    Plus d'informations : 

    Danseurs : Lila Aldelmoumène, Alexis Bilanga, Marion Boudaud, Stéphane Bovery, Mehdi Cochener, Anne Guillemot, Nadia Jeremie, Karim Lachal, Christophe Larchet, Christine Leroy, Christian Nguyen, Sébastien Schmidt

    Éducatrice au foyer de Fleury : Mélanie Chavy

    Direction artistique : Kathy Mépuis

    Dramaturgie et création lumières : Marylin Alasset

    La Possible Échappée

     

  • Une actrice

    AFF-UNE-ACTRICE.jpgPar où devons-nous commencer ? Par le froid qui brûlait les joues, hier, de tous ceux qui attendaient le début de la pièce Une Actrice  ? Par une journée qui bascule d'un univers à l'autre ? Par les mots, sans doute, par ces mots étranges que nous portons tous les jours avec nous. 

    Ces mots qui nous les a mis en bouche ? Un auteur, un narrateur, nos expériences, nos désordres, nos fêlures... 

    Une porte s'ouvre, on annonce l'entrée en salle. Les esprits se libèrent, les corps se meuvent dans ce théâtre. "Ce soir, c'est un peu un rendez-vous de famille" lance Philippe Tesson en introduction. Une famille unie par les mots...

    "Les mots sont les passants mystérieux de l'âme" disait Victor Hugo. Ils apparaissent comme des chimères, disparaissent comme des dieux.

    Les mots sont ici, ceux de Philippe Minyana. Il signe un texte vif, incisif qui défie les années, les mécaniques mémorielles. Une poésie pure. Ils chantent le printemps, enchantent la nuit, soulèvent des paradoxes. Et vous vous souvenez-vous de ce "dos", de cette "tasse brisée", de l'odeur des "nappes en plastique" ?

    Non et pourtant ne sentez-vous pas ce doux parfum de fleur d'oranger ? La caresse de cette lumière de printemps qui s'attarde ?

    Fermez les yeux. Laissez-vous emporter. Les mots sont aussi ceux de Judith Magre. Elle est l'Actrice. Avec une majuscule. Elle traverse l'histoire avec son amour des mots, ses histoires d'amour, ses valses avec Max Ernst, les cheveux au vent avec les poètes. Depuis toujours, elle s'habille de mots. L'élégance de la scène lui va si bien. 

    Ah les mots, ce ne sont que des mots...

    Des mots sans fin, sans suite...

    Pierre Notte accompagne Judith dans les souvenirs. Il joue l'auteur, il veut sa biographie de l'actrice. Mais qu'est-ce qu'une actrice ? 

    Un ensemble de mots jetés, projetés, criés, aimés, chahutés, brisés, crachés, dégueulés en bord de scène... Encore des mots toujours des mots. Les mots qui dessinent le personnage.

    Un mot c'est une goutte de parfum dans l'espace de l'altérité, semble nous suggérer du bout des lèvres Judith Magre. Mais ne serait-ce pas encore les mots de l'auteur Philippe Minyana ?

    Je sais ce qu'il va me répondre "vous les philosophes, vous vous sortez de tout"... Nous les philosophes, nous sommes aussi des joueurs de mots, des briseurs de concepts, des empêcheurs de tourner en rond. Nous écoutons leur mélodie, en dessinons les contours historiques, nous les fracassons ou plus poétiquement les déconstruisons.

    Dans l'intimité du Théâtre de Poche, en jouant sur les mots, en caressant le sens du monde, se dessine sous nos yeux un témoignage fabuleusement étrange. Simultanément proche et lointain. En venant écouter des mots, nous réenchantons collectivement le monde. Nous résistons. Nous tissons ce lien pour éviter la dispersion comme la disparition progressive du langage.

    Une Actrice c'est tout cela à la fois : une poésie, un combat pour être soi et affirmer sa place d'artiste. Une Actrice c'est, au-delà des mots, une Artiste.

     

     

    AFF-UNE-ACTRICE.jpgDe Philippe MINYANA - Mise en scène Pierre NOTTE

    DU 20 MARS AU 20 MAI 2018 - Du mardi au samedi 21h, dimanche 15h

    Avec : Judith MAGRE, Pierre NOTTE, Marie NOTTE

    Lumières Éric SCHOENZETTER

    Tarifs à partir de 19 € / 10 € (-26 ans)

    Durée 1h15

    Production La Compagnie des gens qui tombent Coproduction Théâtre Montansier à Versailles et coréalisation Théâtre de Poche-Montparnasse

    Site du Théâtre de Poche